Randonnées à pied ou à vélo.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, janvier 1 2017

Ce que vous trouverez dans ce blog

Ce blog retrace les différents parcours que nous avons effectués, depuis maintenant plusieurs années. Au début, à pied, c'est dorénavant à vélo que nous découvrons de nouvelles régions.

Le vélo est sans aucun doute l'un des moyens les plus sympas pour voyager. Le contact humain est beaucoup plus facile. En effet, l'arrivée du cycliste randonneur suscite toujours autant d'intérêts auprès des locaux. Les conversations s'engagent spontanément.
La méfiance disparait rapidement pour laisser place à l'envie mutuelle de mieux connaître nos différents environnements et mode de vie.

Et puis, quiconque n'a jamais pédalé sur des routes désertes où règne le calme absolu, ne peut s'imaginer ce que ressent le cycliste randonneur émerveillé par la beauté des paysages.

Tout simplement, un pur moment de bonheur !

Le but de ce blog est de vous faire découvrir de belles régions et surtout, de vous donner envie de nous imiter.

Qui sait ? Peut-être que nos routes se croiseront lors d'un prochain périple.

En attendant, n'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, c'est avec plaisir que nous répondrons à toutes vos questions.

Bonne lecture.

IMG_5510900.jpg

Le Tour de la Manche. Du 4 juin au 16 juin 2016

Départ de Roscoff. Traversée Roscoff - Plymouth. Tavistock. Okehampton. Exeter. Exmouth. Sidmouth. Seaton. Axminster. Dorchester. Weymouth. Swanage. Poole.
Traversée Poole - Jersey. Tour de l'ïle de Jersey. Traversée Jersey - St Malo. Dinard. Matignon. Fréhel. Erquy. Pléneuf. St Brieuc. Pordic. Binic. Portrieux. Paimpol
Trédarzec. Tréguier. Perros Guirrec. Trégastel. Trébeurden. Lannion. Plestin Les Grèves. Locquirec. Plougasnou. Morlaix. St Pol de Léon. Roscoff.

La Galice. Du 1 er juin au 14 juin 2015

Mondonedo, Guitiriz, Saint Jacques de Compostelle, Combarro, Vilagarcia de Arousa, Muros, Queiroso, Laxé, La Corogne, Cedeira, Celeiro, Mondonedo



Tour de Belgique du 16 juin 2014 au 27 juin 2014.

Namur, Louvain, Malines, Gand, Bruges, Ostende, Courtrai, Rollegem, Tournai, Mons, Lompret, Dinant, Falaën et La Roche en Ardennes.



Alsace - Allemagne - Vosges du 17 juin 2013 au 25 juin 2013.

Baume Les Dames - Montbéliard - Mulhouse - Rixheim - Bâle - Rheinfelden - Bad Sackingen - Laufenburg - Waldshut - Schaffhausen - Stuhlingen - Bonndorf - Lenzkirch - Neusstadt - Titisee - Hinterzarten - Kirchzarten - Fribourg - Neuf Brisach - Colmar - Kaysesberg - Riquewihr - Ribeauvillé - Orbey - Col de la Schlucht - La Bresse - Cornimont - Le Thillot - Fresse sur Moselle - Lure - Villersexel - Baume Les Dames



Tour de l'Ardèche du 18 juin 2012 au 25 juin 2012.

Langogne - Le Béage - Saint Martin de Valamas - Le Col du Marchand - Le Cheylard - Alba La Romaine - Salavas - Montselgues - Langogne.


Tour de Corse à vélo du 7 juin 2011 au 23 juin 2011.

Bastia - Centuri - Saint Florent - L'Ile Rousse - Calvi - Galéria - Porto - Piana - Cargèse - Sagone - Alata - Ajaccio - Propriano - Sartène - Bonifacio - Santa Manza - Porto Vecchio - Zonza - Aullène - Zicavo - Ghisoni - Vivario - Corte - Casamaccioli - Ascot - Oletta - Bastia


Le long des canaux. Juillet 2010.


Randonnée à vélo le long des canaux du Nivernais, de Bourgogne et du Centre du 30 juillet 2010 au 6 août 2010. Bourbon Lancy - Decize - Cercy La Tour - Chatillon en Bazois - Chaumot - Tannay - Clamecy - Lucy sur Yonne - Merry sur Yonne - Mailly LaVille - Mailly Le Chateau - Accolay - Vermenton - Poilly sur Serein - Tonnerre - Ancy Le Franc - Montbard - Venarey Les Laumes - Pouilly en Auxois - Pommard - Volnay - Meursault - Puligny Montrachet - Santenay - Blanzy - Montceau Les Mînes - Ciry Le Noble - Palinges - Paray Le Monial - Digoin - Bourbon Lancy

Tour du Mont Blanc. Août 2008.


Randonnée pédestre tout autour du Mont Blanc du 16 juillet 2008 au 27 juillet 2008. Les Houches - Refuge de Bellachat - Refuge du Lac Blanc - Refuge de Charamillon - Col de la Forclaz - Champex d'En Haut - Ferret - Refuge Bonatti - Refuge Bertone - Refuge Maison Vieille - Chalet des Mottets - Les Contamines Montjoie - Les Houches

Tour du Queyras. Juillet 2006


Randonnée pédestre du 17 au 26 juillet 2006
Ceillac - Col d'Estronques - Saint Véran - Col de Chamoussières - Refuge Agnel - Col Vieux - Ristolas - Colette de Gilly - Abriès - Col Malrif - Fonts de Cervières - Col de Péas - Souliers - Crête de Côte Belle - L'Isoard - Brunissard - Crête des Echelles - PLan du Vallon - Col de Furfande - Granges de Furfande - Les Escoyères - Bramousse - Col de Bramousse - Ceillac.

lundi, juillet 25 2016

Tour de la Manche

Trégastel Plage

Notre escapade 2016 débute à Roscoff.

Nous allons faire le Tour de la Manche, itinéraire cyclotouriste passant par le Devon, le Dorset et la Bretagne.
Un site internet (www.tourdemanche.com) permet d'en connaître les différentes étapes.
Il y a, le Petit Tour de la Manche et le Grand Tour de la Manche.

Pour nous singulariser, nous allons faire un mélange des 2 itinéraires, pour finalement effectuer plus de 700 kms essentiellement sur des voies vertes ou des pistes cyclables.

Un beau programme qui va nous conduire de l'autre côté du channel pour une première partie anglaise.

De Plymouth, nous allons pénétrer dans les terres, en direction du Nord, jusqu'à Okehampton, puis, par 5 étapes, nous allons nous diriger vers l'Est jusqu'à Poole, en longeant la cote jurassique.

Après une nouvelle traversée en ferry, nous poserons nos roues à Jersey pour un tour complet de l'île.

Puis, ce sera le retour vers la France. Nous débarquerons à Saint Malo et en 6 étapes supplémentaires, nous allons regagner Roscoff en longeant, cette fois-ci, les côtes bretonnes.

Beau programme, certes, mais pas très facile à organiser.
Toujours soucieux de ne pas partir à l'aventure, nous avons, comme d'habitude, tout réservé à l'avance, les hôtels, les chambres d'hôtes et les 3 traversées en Ferry
Tout était bouclé depuis plusieurs mois mais, à 15 jours du départ, tout s'est très sérieusement compliqué !

Cela avait d'ailleurs un peu commencé quelques semaines plus tôt !

La France ayant opté pour la simplification administrative, c'est une bonne chose mais est-ce vraiment efficace ?

Pour se rendre en Angleterre, il faut être en possession d'une carte d'identité en cours de validité. La mienne expirait au 31 mai 2016. Pas de bol !
Pour des raisons de simplification administrative, la France a décidé de prolonger la validité des cartes d'identité de 5 ans. Seul petit problème, l'Angleterre ne reconnait pas cette prolongation et suivant l'humeur des douaniers, des français ont été contraints de rebrousser chemin. Me voilà donc parti à la Préfecture, pour faire renouveler ma carte d'identité. Toujours dans le cadre de la simplification administrative, j'ai dû, moi aussi, rebrousser chemin. Pas question de remplacer ma carte d'identité, malgré la date d'expiration au 31 mai 2016, elle est valable jusqu'au 31 mai 2021 m'a t'on dit !!!!

Coup de fil à Britanny Ferry pour savoir si je vais pouvoir embarquer. La réponse se veut plutôt rassurante mais, entre temps, le fameux Brexit bat son plein de l'autre côté de la Manche. Les Anglais veulent sortir de l'Europe. C'est bien le moment ! Cela ne va pas arranger mes affaires !
Les jours se sont donc écoulés avec cette incertitude et les nuits agrémentées par de petits cauchemars, moi, sur le quai de Roscoff faisant de grands signes de la main à mon épouse partie seule pédaler en Angleterre !

C'est alors que la chance a tourné !
A force de sortir et ressortir cette fameuse carte d'identité de mon portefeuille, ce qui devait arriver, arriva. Je l'ai perdue !! Moyennant 25 euros, j'ai enfin pu en faire établir une autre avec une date d'expiration en 2031 !!!!

Et dire que dans le cas de la simplification administrative, ces 25 euros pour renouvellement de carte d'identité perdue, je ne les aurais pas payé si, au lieu de la perdre, comme un C.. , je l'avais passé dans la machine à laver, comme un C.. car, dans le cadre de la simplification administrative, aussi étonnant que cela puisse être, si la carte est détériorée, le remplacement est alors gratuit !!!

C'est ce qu'on appelle une simplification administrative à la française !

Nous voilà donc à 15 jours du départ !

1 - Le Pont Aven, ferry que nous devons prendre, est en cale sèche à Brest pour une grosse avarie concernant son hélice !

2 - La pénurie d'essence suite aux mouvements sociaux contre la Loi Travail, s'amplifie surtout dans la région bretonne !

3 - Toujours dans le cadre des mouvements sociaux, le personnel de nombreux ports est en grève. De nombreuses traversées sont reportées ou tout simplement annulées.

4 - La météo n'est pas en reste, il pleut, il pleut, il pleut, record de 50 ans battu ! Avec pour conséquence de nombreuses inondations et routes coupées !

Concernant le Pont Aven, une charmante personne de la compagnie Brittany Ferries a eu la gentillesse de me répondre :
1 - Que le Pont Aven était effectivement en panne jusqu'au 26 mai.
2 - Que cela pouvait fort bien continuer au delà de cette date.
3 - Qu'il n'y avait pas d'autres ferry en remplacement.
4 - Que je pourrai embarquer à une autre date sur un autre ferry à condition qu'il y ait de la place.
5 - Que je serai informé par mail !
Point final !

Concernant les mouvements sociaux, je n'ai rien demandé à la CGT.

Quant à la météo et ses conséquences, j'ai fait comme tout le monde, j'ai attendu désespérément le soleil !

Un décalage d'une seule journée et toutes mes réservations étaient à refaire avec le coût que cela implique !

5 jours avant le départ, nous sommes prêts à tout annuler !

C'était sans compter sur le Dieu des cyclistes touché par notre désarroi. Il est gentiment intervenu en notre faveur et le samedi 4 juin 2016, nous prenons, en voiture, au petit matin, la direction de Roscoff.

En milieu d'après midi, nous prenons possession de notre chambre à l'hôtel Regina. C'est un hôtel qui n'est pas de toute première jeunesse mais tout de même confortable. Pour 69 euros, notre chambre est correcte. Accueil sympa du patron qui nous propose de ranger nos vélos dans un pièce servant de débarras.
Nous réglons dès notre arrivée afin de diminuer le stress de l'embarquement prévu le lendemain. Départ en ferry à 9 h 15 mais présence conseillée 1 h avant. Conséquence, pas de petits déjeuners pris à l'hôtel.

Direction, le port d'embarquement pour un premier repérage et surtout pour récupérer un macaron afin de pouvoir laisser notre véhicule sur le parking pour une durée supérieure à 24 h.
Contrairement à ce qui m'avait été annoncé, le parking n'est autorisé que pour une durée maximum de 8 j, pas question donc de macaron.
Notre véhicule va trouver refuge, 200 m plus loin, devant les entrepôts de la compagnie.
Un erreur d'aiguillage et la voiture peut fort bien traverser le channel contre sa volonté !

C'est donc à vélo que nous allons faire le tour de Roscoff, histoire de nous mettre dans l'ambiance.

De la Chapelle Sainte Barbe, site très agréable, nous avons une vue globale sur le port de Roscoff mais aussi sur l'ïle de Batz.

Roscoff - La Chapelle Ste Barbe

Roscoff - La Chapelle Ste Barbe

Roscoff

Une petite promenade en ville, sous un vent frais mais sous un agréable soleil nous permet d'admirer l'église Notre Dame de Coaz Batz.

Roscoff - Notre Dame de Coaz Batz

Le temps de faire quelques emplettes, notamment à la conserverie La Belle Iloise où nous avons acheté d'excellents produits, et nous voilà, installés au restaurant La Moussaillonne où nous avons dégusté une bonne platée de moules frites.

La promenade digestive va nous mener jusqu'au bout de l'embarcadère utilisé en marée basse pour rejoindre l'ïle de Batz. Le coucher du soleil ajoute une touche sympa sur le port.

Roscoff

Roscoff

Roscoff

De Roscoff à Tavistock.__

Tour de la Manche 2016 - 1 ère étape : Roscoff - Tavistock

Dimanche 5 juin 2016.

Dès 6h 30 nous sommes d'attaque.

Tels des automates, nous allons répéter les mêmes gestes durant une douzaine de jours
Affaires de vélos dans les sacoches avant. Tout le reste dans les sacoches arrières.
Tout doit être bien rangé pour pouvoir mettre la main rapidement sur l'article souhaité. Enfin, çà c'est la théorie ! La pratique c'est une autre histoire ! L'objet recherché n'est jamais là où on l'attend et surtout, il est toujours niché au plus profond de la sacoche !

Les sacoches sont entassées devant la porte de l'hôtel, un premier vélo les rejoint, puis le second lorsque la porte de l'hôtel se referme brutalement laissant ma sacoche de guidon prisonnière derrière la vitre ! Nous sommes des boulets !
Le patron avait pourtant pris la précaution, la veille, de nous donner un pass afin de partir aux aurores et d'être ainsi autonomes !
Les "boulets" que nous sommes, avons déposé le pass à l'accueil avant de sortir les vélos !

Les "boulets" se voient donc dans l'obligation de réveiller le patron par l'interphone !

Histoire de nous éviter le stress du départ, c'est réussit !

Enfin tout finit bien, je récupère ma sacoche et sans plus tarder nous allons prendre, près du port, le petit déj chez Cabio'h , boulanger pâtissier, lequel, en fin stratège, assure en plus, à cette heure matinale, les petits déjeuners aux futurs passagers des ferries comme nous autres.

Un petit tour à la voiture pour déposer les dernières affaires que nous ne souhaitons pas emporter et nous voilà dans les files d'attente de l'embarquement.
Avec nos vélos, nous gagnons quelques places. C'est un avantage que nous donne nos vélos, nous en profitons malhonnêtement !
Formalités accomplies, billet en poche, nous sommes aiguillés sur la voie des cyclistes.
Quelques secondes plus tard, nos vélos rejoignent les autres, au pont inférieur du ferry. Un agent de la compagnie est chargé de les ranger et de les attacher ! Heureusement que nos cadres ne sont pas en carbone !

Au pont 3, nous trouvons, non sans difficulté, le salon avec les sièges numérotés que nous avons réservés pour la traversée.

Le Pont Aven est le plus gros ferry de la compagnie. (2 400 passagers, 650 voitures, 650 couchettes, salon de 50 sièges inclinables, 4 types de restaurant, salon de thé, bars, glacier, boutiques cadeaux, 2 cinémas, salle de jeux vidéo, piscine). C'est aussi celui qui parcoure les plus grands trajets puisqu'il va en Irlande à Cork mais aussi en Espagne à Santender.

Roscoff - Plymouth - Le Pont Aven

Petite balade sur le pont supérieur, histoire de s'assurer que les canots de sauvetage n'ont pas été oubliés !

Roscoff - Plymouth - Le Pont Aven

Nous avons tout le temps d'assister à l'embarquement des autres passagers. La file d'attente est encore longue.

Roscoff - L'embarquement



Roscoff - L'embarquement

Il est 9 h 30 lorsque nous quittons le port de Roscoff.

Roscoff - Ply mouth - Le départ

Roscoff - Plymouth - Le départ

La traversée va s'effectuer sous le soleil. Petite séance de bronzage !

Roscoff - Plymouth - Le Pont Aven

Durant les 5 h de traversée, nous allons pouvoir arpenter les 3 ponts du Pont Aven. La Boutique cadeaux et vite prise d'assaut. Les bouteilles d'alcool, les flacons de parfum, le chocolat, les cigarettes, les bijoux, tout est détaxé, aussi, les anglais garnissent leur panier. Je me demande si certains n'ont pas pris le ferry rien que pour cela !
Les restos tournent à plein. La piscine elle aussi est très fréquentée et plutôt bruyante ! Des spectacles pour les enfants et même, un concert de piano pour les adultes vont agrémenter la traversée effectuée sur une mer très calme.

Il est 14 h lorsque qu'apparaissent les premières côtes anglaises mais, pour les anglais, il n'est en réalité que 13 h.
Le Pont Aven va longer la côte jusqu'à Plymouth laquelle nous souhaite la bienvenue.
Il fait beau mais la brume de mer gâche un peu le panorama.

A l'approche de Plymouth

A l'approche de Plymouth

Avec les autres cyclistes que nous avons rejoints au point inférieur, nous allons attendre l'ouverture des portes et c'est à pied, sécurité oblige, que nous quittons le Pont Aven en suivant, gentiment, l'agent de sécurité chargé de nous conduire jusqu'au poste de contrôle.
Les cyclistes anglais font l'objet d'un contrôle plus appuyé, pour nous, c'est une formalité.
Il faut bien reconnaître que nous avons des têtes sympas !

C'est parti, nous faisons nos premiers mètres en roulant à gauche. Finalement on s'y fait très vite, même au niveau des ronds points. Les automobilistes anglais respectent les cyclistes. Ils ne dépassent jamais si la visibilité n'est pas parfaite et lorsqu'ils dépassent, ils respectent toujours la distance de sécurité. Nous avions déjà connu cela en Allemagne, en Suisse et en Espagne. Finalement, il n'y a que les français qui se croient tout permis lorsqu'ils sont au volant !.
Ici, le cycliste et le piéton sont toujours prioritaires !

C'est par le front de mer que nous quittons Plymouth pour nous diriger vers "The Hoe".

The Hoe est un vaste parc très fréquenté. Les pelouses dominent la mer et les anglais aiment s'y retrouver. Sur cette colline de nombreux monuments rappellent le rôle historique de Plymouth.

Plymouth - The Hoe

Plymouth - The Hoe

Plymouth - The Hoe

Plymouth - The Hoe

L'Armada Memorial rappelle la défaite de la marine espagnole qui en 1588 avait attaqué l'Angleterre.

Plymouth - The Hoe - L'Armada Memorial

Un autre monument rend hommage à la Royal Air Force.

Plymouth - The Hoe - Royal Air Force

Le Naval War Memorial rend hommage aux morts de la Marine Nationale. 22443 noms y sont gravés.

Plymouth - The Hoe - Marine Royale

Plymouth - The Hoe - Marine Royale

Sir Francis Drake, corsaire, explorateur, esclavagiste des années 1500, premier européen à être arrivé sur la côte ouest du Canada nous salue.

Plymouth - The Hoe - Sir Francis Drake

La Smeaton's Tower domine toute la colline. Nous l'avions vu de très loin depuis le Pont Aven.



Plymouth - The Hoe - Tour  de Smeaton

La Tinside Pool est une piscine d'eau de mer, située au pied du Hoe, en bordure du Sound, le port naturel de Plymouth.

Plymouth - The Hoe - Tinside Piscine

Nous redescendons la colline en suivant la piste cyclable et en longeant la citadelle royale.
Nouvelle halte près du port où se trouve Le National Marine Aquarium qui est le plus grand aquarium de Grande-Bretagne. Son bassin est le plus profond d’Europe.

Une passerelle permet de traverser. C'est un pont tournant qui permet l'entrée et la sortie des bateaux dans le port.

Plymouth - Le Port

Plymouth - Le Port

Plymouth - Le Port

En suivant les panneaux de la voie verte du National Cycle Network 27, nous quittons Plymouth après avoir franchi le Plym River par un pont passerelle.
Cette passerelle a été construite uniquement pour permettre aux cyclistes et au piéton de traverser le fleuve sans emprunter le Laira Bridge très fréquenté.

Cap au Nord, nous pénétrons dans le Devon en longeant le River Plym.
Après être passé sous l'autoroute, par des voies très bien emménagées, nous quittons définitivement la banlieue de Plymouth. Nous allons rouler sur une piste réservée aux vélos, en faux plat montant, essentiellement en forêt en passant sous plusieurs ponts de chemin de fer. Ce sera pour moi l'occasion de changer de monture.

De Plymouth à Tavistock

La piste continue de s'élever régulièrement. Nous allons même emprunter un petit tunnel.
Tout au long de la montée, nous croisons de nombreux cyclistes.
Beaucoup pédalent en famille, c'est déjà la fin de l'après midi dominicale et tout le monde retournent sur Plymouth après une journée passée à la campagne.

La pente s'accentue à l'approche de Clearbrook. La piste fermée par une barrière, nous indique que nous rentrons dans une zone de pâturage.
Une longue ligne droite toujours en montée, nous attend à la sortie de Clearbrook.

C'est curieux, nous avons l'impression d' être en montagne alors que nous ne sommes qu'à 173 m d'altitude.
Les moutons, les chevaux pâturent en toute liberté.

Clearbrook

Au dessus de Clearbrook

Au dessus de Clearbrook

En ouvrant et refermant plusieurs barrières, et en franchissement plusieurs viaducs, nous continuons de monter jusqu'à Yelverton où nous retrouvons beaucoup d'activité et beaucoup moins de calme en nous rapprochant de l'A386.
Nous sommes au point culminant de notre étape.

Avant Yelverton

Après Horrabridge, nous commençons notre descente vers Tavistock, toujours sur une voie réservée aux cyclistes et en franchissant, à nouveau, des viaducs dont le Gem Bridge qui surplombe de 24 m la vallée.
Le tunnel de Grenofen va nous donner l'occasion de tester notre équilibre dans le noir ce qui n'est pas aussi évident. Le regard doit rester concentré sur le bout du tunnel et il ne faut surtout pas s'arrêter de pédaler !

Tunnel de Grenofen

En profil toujours descendant, le National Cycle Network 27 va nous mener jusqu'à Tavistock en prenant le chemin des écoliers à travers de petits lotissements puis en longeant le Tavy Canal puis la River Tavy.
Ce n'est pas par une 4 voies, c'est le moins que l'on puisse dire, que nous entrons dans Tavistock.

Autoroute à l'entrée de Tavistock

Il est 17 h 30, heure anglaise, lorsque nous arrivons à l'hôtel The Queen Head après un peu plus de 35 kms parcourus dans le Devon.

La porte de l'hôtel est fermée. Un couple de motards belge patientent depuis un bon moment devant la porte.
L'hôtel a aussi un pub qui à cette heure ci tourne à plein.
Les serveurs passent et repassent avec leurs plateaux chargés de bières, sans prêter attention à notre présence. Ce n'est qu'après de longues minutes qu'enfin un responsable décide de s'occuper de nous.
Il était temps, le motard belge assoiffé commençait à se demander s'il allait lui rester une bière pour se désaltérer !

L'établissement a été rénové comme en témoigne les fortes odeurs de peinture. Notre chambre est très confortable et le prix de 39 livres est relativement bas par rapport aux établissements que nous aurons l'occasion de fréquenter lors de notre séjour en Angleterre.
A ce prix là, les petits déj ne sont, par contre, pas compris. D'ailleurs, ils ne font pas les petits déj. Il va falloir se débrouiller seuls demain matin !

Reste pour nous, ce soir, à trouver un resto tout en visitant la ville. .

Tavistock est une petite ville de 12000 habitants, c'est la ville de naissance de Sir Francis Drake. Il est décidément partout celui là, jamais on aura autant parlé de lui aujourd'hui.

Tavistock

Tavistock

Tavistock

L'église St Eustatius.

Tavistock St Eusyuachius' Church

L'Hôtel de Ville

Tavistock Town Hall

Les ruines de l'Abbaye au bord de la River Tavy

Tavistock - Ruines de l'Abbaye

Tavistock - River Tavy

Côté resto, le bilan est maigre pour un dimanche soir, un resto chinois et un resto indien, ce n'est pas ce que nous recherchions et c'est résignés que nous retournons à l'hôtel. Il ne nous reste plus qu'à ouvrir une boîte de sardines de la Belle Iloise !
Mais, nous sommes vraiment des boulets, le pub de l'hôtel est toujours ouvert et en plus nous pouvons y manger.

Comme des bons boulets que nous sommes, nous nous installons à une table en attendant la venue d'une serveuse.
Un bon quart d'heure après, nous sommes toujours au même point. Les serveurs nous ignorent.

Prêt à quitter les lieux, utilisant mon anglais de la classe de 6 ème, je me risque à interpeller une serveuse.
Je finis par comprendre qu'il faut aller commander au bar mais surtout, auparavant, il faut repérer une table vide et donner le N° au bar pour passer commande.
Un anglais comprenant notre désarroi, nous sera, ce soir là, d'un grand secours. Sans lui, la boîte de sardines était assurée ! Il faut régler d'avance au bar, prendre les boissons et attendre gentiment l'arrivée des plats à notre table.

Ce soir là, les boulets ont mangé des pâtes avec du poulet taillé en rectangle façon poisson surgelé ! C'était un peu curieux mais c'était bon.
Pour le dessert, pas de surprise un crumble aux pommes.
Le tout pour un peu plus de 52 euros.


Carte de notre itinéraire


Pour agrandir ou réduire la carte : cliquer + ou - Pour se déplacer sur la carte. Cliquer sur la carte tout en déplaçant la souris.




De Tavistock à Exeter._

Tour de la Manche 2016 - 2 ème étape : Tavistock - Exeter

Lundi 6 juin 2016

Nous quittons l'hôtel The Queens Head après un léger petit déj pris dans la chambre en utilisant les "amuse gueule" destinés aux clients pressés comme nous ! 2 ou 3 petits gâteaux secs, du thé et de la crème, rien à voir avec le fameux breakfast anglais !

Le départ, sous un ciel nuageux, nous met tout de suite en condition.
La bosse est raide . Nous ne tardons pas à retrouver une voie réservée aux cyclistes et comme la veille, des ponts de chemin de fer indiquent que nous sommes sur l'itinéraire d'une ancienne voie ferrée.
Un peu plus loin, nous voici en bordure de l'A386 où une piste cyclable nous permet de pédaler en toute sécurité.
Quelques centaines de mètres plus loin, nous la quittons pour partir vers l'Ouest en passant devant le village de vacance d'Harford Bridge.
Après avoir franchi la River Tavy, une bosse à la pente régulière, nous conduit jusqu'au petit village de Peter Tavy.

Peter Tavy Church

A la sortie de Peter Tavy, nous allons rencontrer un passage délicat sur près d'un kilomètre. Le chemin serpente dans des prairies où seuls les bêlements des brebis troublent le calme de ce début de matinée.
En raison des nombreux cailloux qui se dérobent sous nos roues, un VTT serait plus approprié.
Les attaches des sacoches sont soumises à rude épreuve mais elles tiennent bon !
Le chemin descend jusqu'au bord de la River Tavy que nous traversons à nouveau.

Par une petite route, nous grimpons jusqu'à Mary Tavy, autre petit village où la Red Telephone Box, la célèbre cabine téléphonique rouge britannique semble encore être utilisée.
Elle disparait peu à peu des rues de Londres et elle est devenue aujourd'hui un objet de collection.
Nos sacoches étant déjà bien remplie, nous la laisserons, à regret, au bord du chemin.

Mary Tavy

L'itinéraire se poursuit dans le Parc National du Dartmoor, un des 15 parcs nationaux britanniques.
Les paysages sont composés de landes et de roches granitiques.

En nous dirigeant vers Brentor, nous sommes à nouveau dans les pâturages avec de nombreux moutons en liberté au bord de la route.
Le soleil est là mais malheureusement les nuages aussi et dès que le soleil disparait, la température n'est pas celle d'un mois de juin.
Nous sommes entourés par les collines qui s'étalent à perte de vue.
Petite descente vers Brentor et à nouveau une longue montée sur de petites routes bordées de haies parfois très hautes ce qui a, au moins le mérite, de nous protéger du vent.

La partie suivante de notre parcours nous mène jusqu'aux gorges de Lydford. Ce sont les plus profondes du Sud Ouest de l'Angleterre.
Nous redoublons de prudence, en roulant à gauche, sur cette petite route très sinueuse et en passant sous plusieurs ponts encore plus étroits.

Le village de Lydford est situé un peu plus loin. Le Norman Castle témoigne de son passé médiéval.
Au moyen Age, il a servi à la fois de tribunal et de prison afin de régler les délits commis dans les forêts royales du Dartmoor ou dans les mines d'étain nombreuses dans la région.

Lydford - Norman  Castle

L'église de Lydford.

Lydford

A la sortie de Lydford, nous prenons, à gauche, la Granit Way, voie verte, qui va nous mener jusqu'à Okehampton.
La voie verte monte progressivement en franchissant plusieurs viaducs.

Petite halte sur le Lake Viaduc.

Lake Viaduc

Lake Viaduc

Lake Viaduc

Le paysage est toujours aussi vallonné. A seulement, à peine 300 m d'altitude, nous trouvons une étrange ressemblance avec l'Aubrac .

La voie verte passe à proximité de Sourton et de sa petite église St Thomas A Becket.

Sourton - St Thomas A Becket

Etrange panneau indicateur.

Sourton - St Thomas A Becket

Quelques kms plus loin, nous voici sur l'impressionnant viaduc de Meldon.
Il a été construit en 1874 pour assurer la liaison ferroviaire Waterloo Plymouth. Il a été fermé à la fin des années 1960.

Meldon Viaduc

Meldon Viaduc

La voie verte descend lentement vers Okehampton puis, la pente s'accentue dans les rues de la ville pour arriver au centre ville.
A la recherche de pain, c'est avec mon bel accent limousin que je demande à une brave dame où se trouve la bakery.
La dame ne comprend pas ce que je cherche. Ce n'est qu'à la 3 ème demande qu'elle me dit : La beïkeuri ? Yes. C'est ce que j'avais cru demander !
Elle se lance alors dans une longue explication où je ne capte que les left, et les right etc... Speak more slowly please !
J'ai tout de même trouvé la bakery grâce au langage des signes !

Nous en avons profité pour acheter des gâteaux parce que j'avais cru comprendre que la dame m'avait dit aussi que c'étaient les meilleurs de la région !
Un peu perdus dans nos livres, nos pound et nos pence, nous n'avons pas fait rire la baker au moment de régler.
Pas beaucoup d'humour ces anglais !

Pour la pause de midi, c'est au château d'Okehampton que nous allons manger.
Quant on a les moyens pourquoi se priver !

Certes, le château a un peu souffert depuis sa création au 11 ème siècle. C'était alors une résidence confortable et somptueuse.
Il a été érigé en surplomb de la rivière Okement où nous allons finalement pique niquer.

Château d'Okehampton

Comme nous sommes arrivés en descente à Okehampton, ce n'est pas une surprise, pour en sortir, nous devons regrimper !.
Direction plein Est !

C'est l'heure de l'embauche et ce tronçon ne va pas nous laisser un bon souvenir.
La circulation est dense et l'itinéraire est commun avec les véhicules qui filent vers l'autoroute.

Dans Okehampton, nous roulons sur les trottoirs. Nous ne voulons créer le bouchon du siècle à notre allure de 7 à 8 km/h.
A la sortie, plus de trottoirs, il ne nous reste plus qu'à serrer les fesses !

Quelques kms plus loin, c'est avec un certain soulagement que nous franchissons l'autoroute.
La route devient plus calme à l'approche de Sticklepath.

La route vallonnée nous fait traverser les petits villages de Ramsley et de de Whiddon Down où nous franchissons à nouveau l'autoroute pour prendre une route encore plus calme en direction de Cheriton Bishop.

Nous sommes en profil descendant ce qui n'empêche pas quelques belles petites côtes que l'on peut voir longtemps en avance et malgré l'élan, nous buttons sur les plus forts pourcentages.
Ce sera le cas à Crockernwell, à Cheriton Bishop et enfin à Tedburln Ste Mary où nous quittons la route d'Exeter pour nous diriger sur Pathfinder Village.
Afin de limiter le nombre de kms, c'est l'endroit que nous avons choisi pour faire étape.
Ce soir, nous dinons et nous couchons au golf !

Golf de Pathfinder Village

Accueil sympa au Fingle Glen Golf Hotel. Pour 65 livres petits déjeuners compris notre chambre est confortable.
Nos vélos trouverons refuge dans local que j'avais pris pour le local à poubelle mais qui en réalité utilisé pour composter le gazon des greens.

Nous avons parcourus aujourd'hui 61 kms totalement à l'intérieur des terres pour un dénivelé de 853 m.
La première partie de l'étape était la plus agréable. La seconde sur des routes communes à la circulation beaucoup moins passionnante.
La météo n'a pas non plus était super, mais le soleil s'est montré très souvent, réchauffant ainsi la température de ce mois de juin plutôt frais.
Et puis, il pleut, il pleut à Limoges !!!!!!.

Un petit tour au golf avant le repas.

Golf de Pathfinder Village

Ce n'est pas une piste de luge mais bien un parcours de golf !

Golf de Pathfinder Village

Pour 35,50 livres nous allons prendre un bon repas avec le soutien très apprécié d'une jeune française, qui exerce la profession de représentante et qui au moment de la commande est gentiment intervenue pour jouer le rôle d'interprète.


Carte de notre itinéraire


Pour agrandir ou réduire la carte : cliquer + ou - Pour se déplacer sur la carte. Cliquer sur la carte tout en déplaçant la souris.




D'Exeter à Weymouth._

Tour de la Manche 2016 - 3 ème étape : Exeter - Axminster

Mardi 7 juin 2016

Ce matin, nous avons droit au petit déjeuner.
La jeune femme représentante est encore là mais, malgré son soutien, le jus d'orange souhaité (orange juice) s'est transformé en 2 pleines assiettes de quartiers d'oranges !

L'étape du jour va nous rapprocher de la côte mais, ce matin, le soleil est aux abonnés absents.
Autre petit souci, mon rasoir est totalement déchargé. Il a dû rester en contact toute la journée d'hier dans la sacoche et comme je n'ai pas emporté le chargeur je suis dans l'obligation de trouver des rasoirs jetables et de la mousse à raser.

Nous retrouvons la route d'Exeter après avoir grimpé 2 bosses sévères. Une bonne mise en jambes !
En descente, nous traversons le petit village de Whitestone puis, c'est l'entrée dans Exeter.

Je ne reviendrai pas en France barbu, j'ai trouvé mon bonheur dans une petite supérette, rasoirs et bombe à raser sont désormais dans les sacoches.

A la recherche de la cathédrale d'Exeter, une dame en vélo, à qui nous demandons notre chemin en anglais limousin, nous réponds en français.
C'est une bretonne qui vit désormais à Exeter.
Elle nous propose de la suivre à vélo mais, dans une rue montante, elle pose pied à terre. La flèche de la cathédrale étant maintenant bien en vue, nous la quittons après l'avoir remercié.

Exeter - La Cathédrale

Exeter - La Cathédrale

Exeter - La Cathédrale

Sur la place de la cathédrale.

Exeter

Nous quittons la cathédrale après avoir salué Richard Hooker thélogien de la pensée théologique anglicane.
D'une manière générale, pour Hooker (1554 - 1600), les chrétiens doivent se préoccuper avant tout de ce qui les unit plutôt que de ce qui les divise.
Une théorie qui aujourd'hui n'est malheureusement pas encore appliquée !

Exeter - La Cathédrale

Nous redescendons au bord de la rivière Exe pour emprunter la piste cyclable et suivre ainsi la Nationale Cycle Route 2.

Exeter - Rivière l'Exe

Exeter - Quai de la Rivière l'Exe

Exeter - Quai de la Rivière l'Exe

Nous quittons Exeter en longeant toujours la rivière Exe.
Le parcours cyclable serpente entre les étendues d'herbe emprisonnées dans les nombreux bras de l'Exe.
Cette partie, totalement plate, est aussi le territoire des vaches et des moutons.

Nous franchissons l'Exe avant d'entrer dans la petite ville de Topsham.
Situé au fond de l'estuaire, c'était autrefois un important port de mer.
Nous découvrons aujourd'hui un charmant petit port, sous le soleil, malgré la brume qui a du mal à se dissiper.

Topsham - Le Port

Nous quittons Topsham par des petites ruelles et nous retrouvons la piste cyclable pour franchir la rivière Clyst sur des passerelles en bois équipées de postes d'observation des oiseaux. La River Clyst se jette dans l'estuaire de l'Exe devenue très large.

La piste va longer l'Exe jusqu'à Exmouth située à l'entrée de l'estuaire et au début de la côte jurassique.

Nous passons ainsi à Exton puis à Lympstone où nous longeons le camp d'entraînement des Royal Marines Commando en plein exercices de combat au corps à corps.

A Exmouth, notre itinéraire ne prévoit pas de longer le bord de mer.
C'est donc par les rues bordées de maisons typiques que nous continuons notre avancée.

Exmouth

Nous traversons un grand parc situé en plein centre ville.
De nombreux jeunes en uniformes scolaires y prennent la pause de la mi journée.
A la sortie du parc, surprise : Road Closed !

Exmouth - Route coupée

Malgré la bonne volonté d'un couple de piétons, nous allons mettre un certain temps à trouver un itinéraire de remplacement.
Nous n'avons jamais su ce que faisait toute cette eau à cet endroit. En effet, aucune rivière ne figure sur la carte !

Nous devons grimper pour rejoindre la voie verte au dessus d'Exmouth.
C'est une raison de plus de regretter de ne pas avoir fait le détour par le bord de mer sans doute plus agréable.

Toutefois, nous avons la chance de pédaler dans le calme sur notre voie verte, avec sur la fin, une jolie partie en forêt où un chevreuil va bien vouloir faire un bout de chemin avec nous.
La piste redescend sur Knowle Village puis par la route, nous laissons, à droite, Budleigh Salterton pour nous diriger vers la River Otter.
Notre itinéraire doit longer cette petite rivière pour remonter vers le Nord.
Problème, pour la 2 ème fois de la journée, un panneau qui ne laisse aucun doute barre le chemin qui grimpe dans la colline : Road Closed.
Vu le profil, nous hésitons à franchir le barrage et puis, il est près de 13 h, autant casser la croûte avant de prendre une décision.

Nous nous installons sur l'herbe en bordure d'un chemin de randonnée. Entre nous deux, la boite de sardines est ouverte, le saucisson est déballé et le joli pain que nous avons encore eu du mal à nous procurer rejoint le tout.
2 randonneuses arrivent accompagné d'un chien, un peu fou fou qui vient renifler ce que nous nous apprêtons à manger.
Une des 2 dames le rappelle à l'ordre, puis les 2 dames montent avec leur chien dans leur véhicule stationné tout près.
C'est alors que le chien s'échappe de la voiture et revient nous voir.
Nous planquons le saucisson mais soudain, le cabot ouvre une gueule énorme et la referme en plein milieu de notre pain tant convoité.
En un quart de seconde, le cabot repart avec le pain dans sa gueule sous les cris de sa patronne qui ne cesse de répéter : Sorry ! Sorry ! Sorry !

Voilà comment un cabot anglais à mis fin au pique nique de 2 pauvres malheureux touristes français !

Il ne nous reste qu'à tout remballer !

Vu le pot que nous avons aujourd'hui, pas question non plus de tenter notre chance sur le chemin fermé.
C'est donc par la route assez fréquentée que nous allons rejoindre Otterton.

A la sortie de cette petite ville, une bonne côte nous attend.
Le pourcentage est important surtout vers le sommet et .... nous allons donc user, un peu plus, les semelles de nos godasses !
Nous avons toutefois, une excuse ! Nous sommes en manque de pain et de saucisson !

Au sommet, nous avons une vue sur la côte jurassique mais la brume de chaleur est, elle aussi, décidée à nous jouer des tours !

Entre Otterton et Sidmouth

Entre Otterton et Sidmouth

Comme cela a été souvent le cas depuis notre départ de Plymouth, la route que nous suivons est très étroite.
Elle est bordée de haies.
Les anglais sont plus écolos que nous, d'une manière générale, ils ont conservé les haies. C'est un plus pour la nature et les oiseaux.
A cette époque de l'année, elles ne sont pas taillées et les orties en ont fait souvent leur terrains favoris !

La route ne compte aucun accotement, ce qui rend les croisements très difficiles.
Les Anglais roulent à gauche, nous le savions avant de partir, heureusement pour nous, mais ce que nous ne savions pas c'est qu'ils roulent très à gauche et, sur ces routes étroites, les ailes et les portières des véhicules sont très souvent en contact avec les haies.

Toujours par la route devenue un peu plus large, nous plongeons ensuite vers Sidmouth.

Sidmouth

Sidmouth

Sidmouth

Sidmouth

Sidmouth est située à l'embouchure de la River Sid.
Pas de bain de pieds pour les cyclistes, une passerelle a été spécialement construite pour eux.

Sidmouth

A la sortie de Sidmouth, la pente est rude.
Rarement, nous avons monté une bosse aussi raide.
Conséquence : une marche forcée de près d'un km avec arrêts obligatoires tous les 10 m pour reprendre son souffle !

Enfin sur le plateau, nous passons près du village de Salcombe avant d'atteindre par une folle descente étroite le petit village de Branscombe.

Branscombe - St Winifred's church

La descente toujours aussi rapide continue jusqu'à Vicarage et de suite c'est une nouvelle montée très raide qui nous attend. En plus, la route est fraîchement gravillonnée, ce qui n'arrange rien.

Cette route n'est pas réservée aux cyclistes et elle est tellement étroite qu'il est impossible de se croiser.
D'un mauvais oeil, nous regardons les orties qui sont prêts à chatouiller nos mollets !
Heureusement, de nombreux espaces de croisement ont été aménagés ce qui oblige parfois les véhicules à faire marche arrière pour se garer.
Ceux qui nous suivent ne peuvent pas non plus nous doubler. Ils doivent attendre le dégagement suivant pour le faire. Ils le font d'ailleurs avec un calme impressionnant ! Le flegme anglais !
A maintes reprises, nous avons dû mettre pied à terre pour les laisser passer.
Repartir en pleine pente, sur des gravillons n'a pas été de tout repos.

Nous nous sommes demandés ce que faisaient là tous ces véhicules.
Est-ce des locaux qui après leur journée de boulot, regagnent leur domicile situé dans un des petits villages que nous traversons ?
Est-ce des parents qui raccompagnent leur progéniture après la sortie de l'école ?
Est-ce des touristes comme nous qui souhaitent voir au plus près la côte jurassique ?
On ne le saura jamais, ce qui est sûr, c'est que la Nationale Cycle Route 2 n'est pas, à cet endroit, la plus tranquille.

Après une nouvelle descente, voici Beer.
L'endroit nous rappelle un peu les paysages du Cap Corse.

Beer

Beer

La côte de Beer nous attend à la sortie de la ville.
Pour être francs, nous aurions préféré la côte de boeuf !
La pente est cependant beaucoup moins raide et surtout la route est plus large.

Sur cette route vallonnée, nous pédalons sur une petite piste cyclable. Il en sera ainsi jusqu'à Seaton.

Seaton

Seaton

La baie de Seaton a la particularité d'être encadrée par des falaises blanches à l'Ouest et des falaises rouges à l'Est.

Seaton

Le fait d'avoir traversé Beer, quelques kms auparavant, nous a donné soif.
Confortablement installé à la terrasse d'un bar restaurant, situé sur l'esplanade de Seaton, nous profitons de la vue donnée sur la grande plage de galets avec, en fond sonore, les cris des mouettes et des goélands.
Un panneau invite d'ailleurs les touristes qui prennent leur repas sur cette terrasse d'être très méfiants vis à vis de ces oiseaux marins.
Nous en aurons la confirmation, du côté de St Malo, quelques jours plus tard, mais ceci est une autre histoire !

Rassasiés, nous quittons la côte pour nous diriger vers le Nord.
A la sortie de Seaton, nous allons prendre un sentier à peine visible.
Il est tellement étroit que nos sacoches fauchent aux passages les orties (encore eux) ! Si le chardon est l'emblème de L'Ecosse, nous donnerions volontiers les orties comme emblème de l'Angleterre à la place de la rose !
Après notre passage, le sentier est plus large !

Toujours plein nord, nous longeons la vallée de la rivière Axe.
C'est ainsi que nous traversons les villages de Colyford puis de Colyton. où nous retrouvons nos petites routes étroites bordée de haies et d'orties !

Des petites côtes vont agrémenter cette fin d'étape du côté de Whitford où nous allons rouler sur une route fraîchement goudronnée avec de gros graviers.

Nous approchons du but, lorsque qu'un grand troupeau de vaches bloquent notre avancée.
Ces vaches ont, elles aussi, le flegme britannique. Doucement le matin, pas trop vite le soir.
L'agriculteur qui les accompagne n'a visiblement pas envie de les brusquer !
Nous attendons patiemment en constatant les dégâts causés sur la chaussée !
Il est bien évident, qu'à cette allure, elles ont tout le temps de se soulager sur place.
Cela a au moins le mérite de compacter les gravillons !

En slalomant entre les traces laissées par les bêtes à cornes, nous repartons pour nous diriger vers le petit village de Kilmington.
Notre point de chute se trouve à la sortie du village en bordure de l'A35.

Situé à côté d'une station service, l'hôtel Restaurant A35 Pit Stop ressemble davantage à un routier.
Les repas sont très corrects et la présentation des plats est soignée.
Nous serons ce soir les 2 seuls clients de l'établissement.
A la fin du repas, le responsable après nous avoir demandé si nous sommes satisfaits, nous présente la personne qui était aux cuisines. Ces paroles et une petite coupelle remplies de pièces de monnaie nous font comprendre qu'il est de bon ton de laisser un pourboire. Ne pas le faire n'est pas très bien vu en Angleterre !

Quant aux chambres qui sont de plain-pied, il n'y a rien à redire. Nous craignions pour le bruit de la circulation mais il n'en sera rien.
Nos vélos, eux aussi sont satisfaits, ils vont passer une agréable nuit dans un petit cabanon.
Le coût de notre séjour sera de 44,44 euros pour les repas et de 91,64 euros pour la chambre et les petits déjeuners ce qui est un peu cher par rapport aux établissements français.

Après le repas, la petite promenade digestive va nous mener dans le village de Kilmington.
Comme dans nombreux villages britanniques, l'église est entourée par le cimetière.
Nous sommes très surpris de voir sur une tombe, des fleurs plantées dans les chaussures appartenant vraisemblablement au défunt.
Est-ce une tradition ?
Avec l'austérité de l'église, ce n'est pas vraiment gai, tout çà !

Heureusement, un peu plus loin, nous prenons plaisir à voir évoluer des groupes de jeunes en pleine partie de base ball.

Notre 3 ème journée en Angleterre se termine.
Cette étape longue de 75 kms fera partie des plus difficiles de notre périple.
Plus que les kms, ce sont les côtes difficiles qui nous ont marqué.
Côté touristique, c'était une étape au paysage très varié.
Nous avons pédalé à l'intérieur des terres mais aussi sur les bords de mer.

Malheureusement, nous n'avons pas pu profiter pleinement de la beauté de la côte jurassique. La brume a gâché un peu le paysage. Le soleil était pourtant au rendez-vous.


Carte de notre itinéraire


Pour agrandir ou réduire la carte : cliquer + ou - Pour se déplacer sur la carte. Cliquer sur la carte tout en déplaçant la souris.






4 ème étape : Axminster - Weymouth_

- page 1 de 22